Ton boss t'en fait voir de toutes les couleurs? Parfois, il se transforme en ton pire cauchemar? Tu penses à démissionner deux fois par mois? Pas de panique, voici 3 méthodes pour éviter les conflits avec ton boss.

Fais ce qu’il te dit

« Je dis ce que je fais, et je fais ce que je dis » revient notamment à Robert De Niro dans The Deer Hunter. Dans le cas de ton boss, c’est « fais ce qu’il te dit ». Si tu fais ce qu’il te dit, tu es sûre de passer une journée sans encombre, sans reproches, sans les heures SUP équivalentes aux heures de retenue à l’école. Et oui, des fois les boss, c’est un peu comme ton prof de lycée qui te donne des exercices à faire ou des leçons à apprendre. Si en plus, tu te la joues Robert de Niro, sois force de proposition, dis ce que tu fais et fais ce que tu dis.

Tais-toi

Si ton boss est un dictateur, quand il est hors de lui, ne répète pas ses phrases et ses affirmations, sous forme de questions. Ça va le mettre en rogne. Il va se transformer en Kim Jong-un, alias Rocket Man et va t’envoyer un missile. Si t’es pas Donald Trump, la meilleure chose à faire, quand ton boss est dans tous ses états, est de te taire, penser à ta sortie du samedi prochain ou aux pompes que t’as envie de t’acheter. Laisse le parler et ne te mets surtout pas en colère.

Ton boss, ce n’est pas ton pote

Ton boss, ce n’est pas ton pote. Les valises, ça reste à l’entrée du bureau. Autrement, ce qui se passe chez toi, reste chez toi et le monde pro, c’est ambiance bureau. Ce qui fait avancer dans un sens commun, les valises à porter au bureau peuvent s’avérer lourdes de conséquences. C’est comme les 20 kg de surplus de bagages à l’aéroport.

BONUS: sinon pour te détendre, je te propose une super série animée NETFLIX pour te marrer en rentrant le soir BABY BOSS, une super histoire de bébés déconneurs.