Oyé oyé ! Scotchés du Netflix et autres obsédés du “torrent dropping”, 2018 a été une merveilleuse année pour les séries. Des surprises, des confirmations, des retours en grâce... Nous à Matin Première, on a pensé à vous et à vos longues soirées de fin d’année.

Pas question de vous conseiller pour la énième fois, les blockbusters de l’année que sont Narcos Mexico, Handmaid’s tale, Killing Eve, Le bureau des légendes, Jack Ryan, Mr Robot, Better call Saul, Dix pour cent ou encore Westworld ou le retour de The Walking dead… non, on a choisi de vous proposer de découvrir Nos 5 séries incontournables de l’année, des séries qui feront de vous des experts dans les dîners en ville et devant la machine à café. Merci qui?

N°5  Hippocrate : Médecine, urgences, love etc… L’anti Grey’s anatomy !

Canal + a trouvé sa signature, comme la BBC, Hulu, ou HBO. Depuis Engrenages et le bureau des légendes, la marque “Création Canal +” est omniprésente et pas seulement en France. Dans Hippocrate, Thomas Lilti, déjà réalisateur du film du même nom, filme l'hôpital de façon “clinique”. C’est froid, réaliste, violent, et totalement addictif.

N°4 Bosh : Los Angeles, jazz, crimes, etc… L’anti Castle !

L’écrivain Michael Connelly a plutôt de la chance dans son rapport au cinéma. Après Créances de sang récupéré par un Clint Eastwood au mieux de sa forme et La Défense Lincoln magnifié par un génial Matthew McConaughey, il était plutôt risqué de bombarder Harry Bosh, son héros récurrent dans la galaxie séries. En 2018, c’est déjà la saison 4, on y retrouve les bases du personnage développés dans les best sellers de Connelly et surtout on kiffe tellement Titus Welliver qu’on aimerait des saisons plus longues, beaucoup plus longues… monsieur Amazon, tu peux faire quelque chose pour nous ?

N°3 Dietland : Surpoids, hacking, cupcakes, etc… L’anti Sex and the city !

C’est d’abord le retour aux affaires de “The good girl”, Juliana Margulies, en méchante Anna Wintour. La jeune Plum (qui n’a rien d’une plume), jouée par Joy Nash est devenue obèse en essayant de lutter contre ses kilos superflus. Obsessions, grossophobie, féminisme et un esprit un rien “barré” font de cette adaptation du roman de Sarai Walker l’ovni de l’année.

N°2 The Kominsky method : Ego, actor studio, Hollywood, etc… L’anti star !

En 2017, Nicole Kidman arrivait dans le monde des séries avec Little big lies, une production de Jean-Marc Vallée (Dallas buyers club). Cette année, deux mythes vivants d’Hollywood s’essaient au format : Julia Roberts dans Homecoming et Michael Douglas dans The Kominsky method. A la manière de Louie, la sitcom de Louis CK, Douglas est un acteur, prof de théâtre qui aborde son statut de senior avec un peu de difficulté. Un bonheur.

N°1 Bodyguard : Police, complot, déprime, suspense, etc… L’anti Jason Bourne !

C’est la big surprise de l’année. Une série de la BBC qui raconte les états d'âme d’un vétéran de guerre stressé mais hyperactif. Le premier épisode démarre par une tentative d’attentat dans un train qui ferait transpirer n’importe quel agent du MI-6. Mais la meilleure idée du showrunner de cette série est d’avoir accusé son héros jusqu’à la dernière minute. Vivement une saison 2.