Beats, Bose, JBL, Sony, Parrot, Sennheiser... le choix est de plus en plus difficile. Matin Première vous dit s'il est bien raisonnable de succomber aux appels de la marque qui sature les guitares depuis l'invention de la pop.

 

 

 

Les anglais de Marshall fabriquent des amplis guitares depuis 1962. Des Who à AC/DC, les amplis MARSHALL ont toujours démontré leur efficacité : augmenter sauvagement la puissance des guitares électriques pour façonner un son puissant, à la fois pur et sauvage. Jimmy Hendricks, Deep Purple, Slash des Gun’s and Roses, Metallica, Joe Satriani, la liste est longue et quel « musicos » amateur n’a pas commencé sa carrière dans sa chambre par l’achat d’un ampli MARSHALL d’occasion pour ressembler à ses idoles.

Après avoir lancé un frigo (non mais t ‘es sérieux ?), de la bière artisanale (oups !), MARSHALL s’est attaqué depuis quelques années au marché florissant du casque Audio.

 

Fabriqué par les suédois de Zound Industries, le design est rock, et depuis son modèle MAJOR I, II, et maintenant III, avec fil ou en bluetooth, MARSHALL s’est fait petit à petit un nom parmi les pure players du secteur que sont JBL, Bose, Parrot, Sony, Turtle Beach et bien-sur le graal du maniaque de bon son, Beats.

 

Alors faut-il jouer les punks anti-conformistes et opter pour un casque MARSHALL et ne pas succomber aux appels de l’oreille du Beats Studio3, du Sennheiser Urbanite ou d’un Sony MDR ?

 

La réponse de MATIN PREMIERE est ………….. oui, oui, oui !

Malgré sa finition un peu bourgeoise, et le logo de la marque en plastique blanc limite acceptable, la gamme MARSHALL offre une réelle bonne définition des basses, et une maitrise du médium qui manque souvent cruellement à ses concurrents. En attendant que le modèle Major III soit mieux diffusé au Maroc, optez pour un modèle I ou II à des prix largement plus supportables qu’un Beats. Idéal pour pour un bon vieux Hoba Hoba Spirit. On a l’esprit rock ou on ne l’a pas !