Matin Première s’est intéressé à un jeune collectif qui défend une cause pour le moins originale, comme un cri du cœur: hrach is beautiful. Un ras le bol de la stigmatisation du cheveu crépu, ondulé ou frisé!

Yassine Alami et Samia Saâdani sont membres de ce collectif. Ils se suivaient sur twitter et un jour où Yassine appréhendait son retour de France au Maroc pour les vacances à cause des moqueries familiales à propos de son cheveu crépu, ils ont tous deux eu l’idée de revendiquer leur vrai nature, et de défendre leur ADN et donc la nature de leurs cheveux à travers un site et une page facebook « hrach is beautiful ».

Yassine parle d’une volonté de réappropriation de la beauté tel que l'ont fait auparavant les mouvements afroaméricains. Tandis que le hrach est forcément vu comme moche, leur volonté est de le valoriser pour donner confiance en eux aux maghrébins. Yassine raconte que cette nature de cheveu est stigmatisée et se traduit de suite par un désir de la changer, de rendre le cheveu lisse, soit à l’aide d’un brushing ou un lissage à la kératine, au botox ou au collagène…

Pour Samia, certaines mères envoient leurs filles très jeunes chez le coiffeur pour des lissages parce qu’il y a cette idée que le cheveu frisé, crépu ou ondulé n’est pas beau. Alors que dans les années 50, les femmes faisaient des nattes ou des coiffures élaborées, aujourd’hui, la mode du cheveu lisse à l’occidental, s’est généralisée.

Samia et Yassine organisent des conférences débats où plus particulièrement des femmes viennent se confier. Entre celles qui ont été affublées de surnoms ridicules à l’école ou d’autres qui ont eu le méchant rôle dans les pièces de théâtre, ou celles qui se sont vu offrir des fers à lisser par leurs tantes, un cri du cœur sort : « hrach is beautiful ».

Le cheveu crépu, ondulé ou frisé peut être embelli à l’aide d’huiles essentielles telles que l’huile d’olive, d’argan, de jojoba, d’avocat ou de crèmes sans parabène, sans silicone, sans sulfate, le but étant de les hydrater au maximum pour leur rendre toute leur beauté naturelle, conseillent Samia et Yassine.

Entre le Maroc, la France, la Tunisie, l’Algérie, le collectif s’est élargi à beaucoup de maghrébins et de maghrébines avec une volonté d’affirmer leur identité maghrébine et leur vrai beauté naturel. Samia explique que rare sont les salons de coiffure à respecter la nature du cheveu hrach. Les coiffeurs ont tendance à vouloir rendre le cheveu lisse. Pour une coupe de cheveu, peu de coiffeurs proposent des coupes adéquates. Son idée est de créer un outil de conseil en salons de coiffure qui respectent le cheveu crépu.

Le 26 janvier 2019, hrach is beautiful sera à Montpellier pour la foire internationale de la culture africaine et compte défendre l'idée que le cheveu hrach is beautiful.