Julie (Maïwenn) et Raphaël (Malik Zidi), deux policiers, se retrouvent dans les souterrains parisiens lors d’une enquête de routine. Julie prend les devants et s’engouffre plus en avant. Raphael ne la suit pas. Un engrenage effréné démarre quand Julie ne refait pas surface des catacombes.

Sa mère, Catherine, interprétée par Nathalie Baye met tout en œuvre pour la retrouver. Elle fait équipe avec Raphaël, coéquipier de Julie, dans une enquête où sont mêlés le darknet, l’enfer des souterrains, criminalité, flics corrompus… Entre révélations chocs et mondes des ombres insoupçonnés, Nox, mini-série de Canal + se consomme de bout en bout et ne laisse pas indemne. Elle pousse à la réflexion sur la face cachée du net. Anonyme et illégal, le darknet est le nid des hackeurs et autres curieux en quête d’échanges de fichiers en tous genres. Il est à comparer justement avec des souterrains où règnent les ténèbres.

Pour en revenir à la série, elle met en scène l’amour d’une mère pour sa fille. Catherine, ancienne flic, à qui, semble-t-il, il est possible de reprocher une carrière achalandée et pleine de bavures, est engrenée bon gré, mal gré, dans une histoire des plus sordides, où son amour maternel, prend le dessus sur tout. Elle brave les interdits, les lois et agit par intuition et impulsion, le tout pour retrouver sa fille. Nox, une série de Mabrouk El Mechri !