Si vous n’avez pas encore lu « Origine » de Dan Brown, sachez qu’il vaut la peine de se pencher là-dessus après le bureau.

« Origine » s’intéresse à deux questions philosophiques qui font prendre des cheveux blancs à bien des penseurs : « d’où venons-nous ? » et « où allons-nous ? ». L’éminent scientifique Edmond Kirsh annonce qu’il va faire une grande révélation lors d’une conférence retransmise en direct partout dans le monde. Commence alors un enchainement d’événements où l’intelligence artificielle est omniprésente, et même qu’elle joue un rôle clé. Meurtres, disparitions, courses poursuites… le rythme est haletant, accrochez-vous à votre canapé.

Invité à cette conférence où la nouvelle va être annoncée, l’illustrissime Robert Langdon, professeur à Harvard, aussi personnage principal dans les précédents tomes, je cite « Anges et démons », « Da Vinci Code », « Le symbole perdu », et « Inferno ».

L’action se déroule en Espagne et pour accompagner Robert Langdon dans sa quête après une disparition pour le moins mystérieuse d’Edmond Kirsh, rien de mieux que la fiancée du Prince héritier d’Espagne, Ambra Vidal, aussi directrice du musée où Kirsh doit faire son annonce. Et c’est derrière le prisme d’une écriture qui tient en haleine que le roman s’enchaine à une vitesse vertigineuse. Bonne lecture. Et bienvenue dans le futur.