« Travaillons ensemble pour prévenir le suicide » C’est le thème choisi pour cette 16e édition de la Journée Mondiale de prévention du suicide, célébrée le 10 septembre.

Les chiffres sont alarmants : chaque année, près de 800 000 personnes se donnent la mort dans le monde : un suicide a lieu toutes les quarante secondes, rappelle l'OMS.

Si la France est classée parmi les plus mauvais élèves de l'Europe avec l'un des taux de suicides les plus élevés, le Maroc n’en fait pas mieux.

Le rapport sur le suicide au Maroc, publié en 2017 par l'OMS, a révélé la tendance haussière du taux de suicides dans notre pays. Le Maroc enregistre ainsi le taux de suicide le plus élevé dans le monde arabe. Entre 2000 à 2012, le nombre des suicides au Maroc a augmenté de 97 %, il est passé de 2,7 à 5,3 pour 100.000 Marocains. «Le taux de suicide au Maroc se révèle supérieur aux chiffres de la région Mena, qui enregistre globalement des données inférieures à 5 pour 100.000. Le taux de suicide le plus bas a été relevé en Arabie saoudite (0,4), bien en deçà de la moyenne mondiale s’élèvant à 11,4 pour 100.000. Le taux élevé de suicide au Maroc nécessite une intervention urgente et un suivi par les autorités de la santé. Parmi les méthodes de suicides les plus répandues au Royaume, figure l’absorption de pesticides ce qui impose aux autorités de mettre beaucoup de restrictions à obtenir ces pesticides incriminés pour baisser ce chiffre dramatique», avait indiqué le rapport.

L'OMS tire la sonnette d'alarme et veut sensibiliser et encourager les pays à développer ou renforcer leurs stratégies globales de prévention du suicide.