Il se faisait passer pour le fils du roi Salmane. Palaces, Ferrari, luxe à n’en plus finir, même son chiwawa était couvert de diamants. Il se présentait comme « son altesse royale Khalid Ben Al-Saoud », fils du roi d’Arabie saoudite. Et on pouvait y croire : cortège de Rolls-Royce et de Ferrari, de gardes du corps et une armée de domestiques. Le Magazine Vanity Fair a retracé son histoire.

Vanity Fair raconte qu'il affichait ses dernières acquisitions sur un compte instagram. Seulement, tout est faux. Khalid Ben Al-Saoud s’appelle en réalité Anthony Enrique Gignac. Il s'agit d'un orphelin colombien recueilli à l’âge de 6 ans par couple du Michigan. Actuellement, il est incarcéré à Miami, en attendant son procès pour escroquerie, faux passeport, usurpation d’identité et imposture. Il est accusé d’avoir escroqué vingt-six investisseurs de près de 7 millions d’euros. Il a d’abord plaidé coupable avant de se rétracter.

Et il a un passé digne d’une série US. Il a servi de « mule», c’est-à-dire de passeur qui déplace la drogue. Après des années d’errance, il est adopté pas un couple du Michigan. Sa mère adoptive a reçu un appel alors qu’il n’était qu’en 6ème pour lui apprendre que la Mercedes qu’elle a commandée est prête. Dès son plus jeune âge, il s’est fait d'abord passer pour un richissime marchand d’armes saoudien. Puis pour un prince saoudien qui ne peut pas rentrer dans son pays car il est homosexuel. Après sa première arrestation, il s’installe au Ritz-Carlton de San Francisco et règle sa note avec une carte American Express au nom de Khalid Ben Al-Saoud. Et retour à la case prison. Quelques arnaques plus tard; sa créativité se décuple.

Une fois, des agents se portent garants et paient sa caution. Ils attendent un appel de Riyad qui ne vient pas. Et décident de le ramener en prison. Chemin faisant, Anthony-Khalid a une idée. Il rentre chez American Express­ et prétend avoir été volé. Son père, le roi, serait très contrarié, dit-il. La banque veut bien émettre une carte de remplacement, mais il faut qu’il réponde à la question de sécurité : « Où avez-vous fait vos deux derniers achats ? » Et bam, il dit : en Californie et en France. American Express lui délivre une carte Platinum, avec une ligne de crédit de 175 millions d’euros. 

En illustration, une photo de son compte instagram