The OA est une plus belle création Netflix. Brit Marling et Zal Batmanglij proposent avec cette série une singularité atypique et une grande force émotionnelle. Et c'est produit par Brad Pitt.

Le 22 mars 2019, plus de deux ans et demi après la première saison, la saison 2 est arrivée. Nous avons regardé les 8 épisodes. 

Et quelle saison ! Pour ceux qui ont raté la première saison, une séance de rattrapage s’impose. La série traite de sujets bien nerds. EMI ou NDE (expérience de mort imminente- Near death experience), dimensions parallèles, mystères à n’en plus finir, passages et portes inter-dimensionnelles, rêves paradoxaux…

Brit Marling, créatrice de la série, campe le rôle principal. Elle est Prairie Johnson dans une dimension, Nina Azarova dans une autre. Mais aussi the AO, pour ange originel. Kidnappée par un psychiatre malveillant. Elle est séquestrée dans le sous-sol avec d’autres victimes et tous se retrouvent sous l’emprise d’expériences d’un fou furieux prêt à tout pour percer le mystère de l’EMI. 

Pendant la saison 1, on voit des liens se créer entre les victimes du psychiatre, allant jusqu’à trouver refuge dans d’autres dimensions pour échapper à leur bourreau. Ils trouvent ainsi le moyen d’aller dans d’autres mondes. The AO s’échappe et a une idée en tête : libérer ses amis. 

ATTENTION SPOILERS

Dans la saison 2, elle les retrouve dans une autre dimension. Ils sont de nouveau captifs et elle use de ruses pour retrouver sa liberté. Elle a eu un autre chemin de vie dans cette nouvelle dimension. Et se retrouve dans le corps de Nina Azarova. Sauf que son acolyte et ami n’a aucun souvenir de ce qu’ils ont vécu auparavant et il est l’assistant de son bourreau. Sa mission se chevauche à celle d’un détective qui a pour objectif de retrouver une jeune fille disparue dans une maison mystérieuse qu’elle possède. La série mérite d’être vue, surtout qu’elle livre une interprétation du monde et de sa façon de fonctionner qui est atypique, fantastique, et donne une explication à la mort d’une façon très élégante. On ne meurt pas. Notre esprit va juste dans une autre dimension. Comme qui dirait : rien ne se perd, rien ne se gagne, tout se transforme.