La privatisation de Maroc Telecom servira à compenser une partie du déficit budgétaire de l'Etat, estime Souhail Nhaili, directeur de publication de Médias24. Pour l'invité de Rachid Hallaouy, les 8% que compte céder l'Etat dans le capital de l'opérateur historique équivaut aux 10 milliards de DH de privatisations prévues en 2019.