Le suicide des enfants existe, mais nous ne disposons pas de statistiques réelles. C'est un constat que regrette Meryeme Bouzidi Laraki, présidente de Sourire de Reda. Mais le suicide on en parle beaucoup plus aujourd'hui, et c'est l'une des meilleures manières de soutenir les familles et les aider à "se libérer" d'un poids qu'elles vont traîner malgré elles pour toute une vie... #ana_m3ak