"A travers le monde, il n'y a pas un seul pays qui autorise un lunetier opticien à faire une réfraction dans un magasin", explique Dr Mohamed Chahbi, vice-président de la Société marocaine des ophtalmologistes privés. Pour l'invité de Rachid Hallaouy dans L'Info en Face, le problème a surgi ces dernières années à cause de la pullulation des écoles privées qui ne sont pas homologuées.